• première expérience de violon traditionnel : stage Bouche à Oreille PARTHENAY

    Première expérience trad pour moi après guère plus de 2 ans de violon, je savais que ça ne serait pas évident car j'ai plutôt l'habitude de travailler sur partition et en commençant par des vitesses assez lentes.

    En fait, le trad pour moi, c'est juste une expérience de plus dans mon apprentissage pour voir autre chose, échanger, découvrir, m'imprégner d'autres pratiques.

    Je n'envisage pas de passer mes week-end de retraite à faire danser dans les guinguettes, mais de temps en temps, pour l'échange humain, le trad, c'est vraiment bien .

     Au passage merci à mes collègues et chefs de m'avoir permis de prendre ces 3 demi-journées au dernier moment pendant ma semaine de travail.

    Bien sûr j'avais déjà reproduit d'oreille des mélodies mais cette fois, c'est en direct, à vitesse "normale", et en groupe. 3 conditions qui décuplent la difficulté.

    Le groupe est un peu hétéroclite, certains avec un bon bagage classique puis traditionnel, d'autres uniquement traditionnel, la plupart avec "quelques" années d'expérience ; mais il "fonctionne" bien .

    Je me sens donc toute petite, mais acceptée avec ma maigre expérience, et donc relativement à l'aise (pas techniquement, mais humainement).

     Clémence (Cognet *), notre instructrice, est simple, agréable, intéressante, passionnée, attentive, perfectionniste, inventive,  de quoi soutenir notre écoute malgré une chaleur un peu étouffante et des nuits pas suffisamment reposantes .

    (*) http://lafeuilleamta.fr/2009/12/31/cognet-clemence/ 

          https://myspace.com/clemencecognet

    Après une petite séance d'accordage collectif, première bourrée, de Madame Fauret : attention sur la vidéo du "concert", on l'a jouée en deuxième.

    Clémence nous la joue d'abord en entier, puis en découpage ...et allons-y tous ensemble : euh oui, bon d'accord, j'essaie ... je dois avoir quelques notes de bonnes, mais pas facile de savoir, je ne m'entends pas (et comme je ne suis pas du tout sûre de moi, je ne joue pas fort, forcément, cercle vicieux), j'essaie de regarder les doigtés des autres, mais pas facile non plus, bref je fais ce que je peux et j'essaie de suivre la cadence.

    Au bout d'un petit moment, Clémence, qui a l'oeil, et l'oreille, prend le temps de me faire faire le découpage seule, et là je m'entends mieux et je peux rectifier le tir .... mais de là à suivre la cadence et ne pas m'emmêler les pinceaux, il y a un monde .

    La mélodie en elle-même est plutôt simple : elle utilise peu de notes et seulement 2 cordes, mais avant que ma tête et mes doigts la digèrent ... ça doit être l'âge !

    Après avoir (plus ou moins) enregistré la mélodie, on voit quelques variantes, enchainements, coups d'archets, etc pour améliorer, rythmer, enjoliver, donner envie de danser ...

    Je note tout (dans ma tête et un peu sur mes vidéos) pour reprendre plus tard quand je serai plus à l'aise avec les doigtés ; j'ai compris, c'est l'essentiel.

    Le lendemain, nouvelle séance d'accordage mais cette fois chacun son tour, LA, LA/RE, RE/SOL, LA/MI  ça va, je m'en sors bien, Clémence me dit "je trouve que c'est plutôt pas mal"  ... ouf ; je prends ça comme un compliment, et pas que pour moi !

    On reprend la bourrée ; j'avais répété à la maison, mais je suis de nouveau un peu "à la ramasse" pour suivre la cadence.

    La deuxième bourrée est une bourrée en coulée d'Alfred Mouret de St Donat en Artense, sur un mode spécial : il utilise les quarts de ton pour le SI qui est joué avec un "demi-bémol", le DO et le FA qui sont joués avec un "demi-dièse".

    A cette occasion, on a droit à un exercice d' "impro sur le mode" : à plusieurs, on fait le bourdon en double-corde RE LA, et chacun son tour, on joue les notes du morceaux pour sentir ces quarts de tons. La première fois, j'avais pas trop pigé, mais heureusement on l'a refait le lendemain, et cette fois-ci, j'étais dedans, du moins, j'en ai eu l'impression. Vous pourrez me donner votre avis la-dessus, j'ai mis une vidéo 

    On a aussi travaillé ce morceau avec des différences de rythmes : là aussi, le bourdon rythmé, allié au tap/tap de pieds, aide pas mal.

    La 3ème et dernière séance commence bien évidement par le rituel de l'accordage, et comme la veille, j'avais accordé au préalable.

    Mais fois-ci, j'ai plus de mal et mon SOL chiffonne Clémence qui ne comprend pas et fini par prendre mon violon pour s'en occuper elle-même (après coup, je pense que ça venait du fait que j'avais pris, pour voir, mon archet baroque et comme il est plus léger et que je n'appuyais pas franchement, la note était un peu fluctuante).

    D'ailleurs, au passage, un archet baroque chez quelqu'un qui vient faire du trad, ça interpelle  !

     Lors de cette séance, on approfondit rythme et "sensations" sur les 2 bourrées et Clémence teste notre dextérité intellectuelle en nous les faisant enchainer.  

    Et voilà, on arrive au terme de ces 3 demi-journées et Maryse (une des stagiaires) trouve que ce serait bien qu'on les joue ce soir au festival (on en a à tout casser pour 10 minutes, installation et rangement compris) et on se donne rendez-vous le soir sur les berges du Thouet.

    et voilà ce que ça donne :


    Clémence, assise à droite, en rouge et noir

    et quelques extraits des séances de travail :

    première vidéo : quelques extraits choisis : pizz d'attaque, nuance chantée, Clémence est fatiguée par son concert de la veille, mais nous situe l'origine des morceaux, le style

     

    deuxième vidéo : découpage de la bourrée alambiquée d'Alfred Mouret

      

     troisième vidéo : extraits de l'improvisation sur le mode, Clémence nous montre ... le passage du violoncelle ... puis le mien juste avant celui du jeune homme quand il tourne la tête. 

     

    Et voilà, j'ai bien aimé  et je voulais vous faire partager cette expérience le plus sincèrement possible 

    et en prime, je voute invite à découvrir les goules poly et à faire une balade musicoloufoque dans les vieilles rues de Parthenay (you are my sunshine included) avec un petit clin d'oeil au passage aux alsaciens de ma connaissance .

      http://lesgoulespoly.jimdo.com/biographie/

     

     

     

    « La prochaine rencontre Violon Passion Août 2013Première séance de travail avec Sarah »

    Tags Tags : , , ,